EN CARAVANE, ALLONS À LA CABANE !

Par : Joanne Côté ( Mars 2016 )
À LA UNE
ÉVASION

Le mois de mars est synonyme pour tous les Québécois d’une gourmande tradition de se régaler d’un savoureux mélange de mets sucrés et salés dans une cabane à sucre. Ce rituel du temps des sucres est bien ancré dans nos gènes. Cette tradition printanière existait bien avant l’arrivée des premiers colons français au Québec. La sève des érables était récoltée jadis par les Amérindiens qui utilisaient leurs tomahawks pour entailler les érables. Ces derniers se servaient d'un copeau de bois placé dans leur entaille pour récupérer la sève des érables et par la suite, la concentrer en sirop. Avec le temps, les méthodes de récolte ont évolué, passant des chalumeaux avec les chaudières pour récolter l’eau dans des tonneaux tirés par des chevaux, à maintenant, où de la tubulure achemine l’eau par pression jusqu’à la cabane. Les cabanes à sucre telles qu’on les connaît aujourd’hui avec un repas traditionnel sont apparues au début du XIXe siècle. 

La région de Victoriaville regorge de belles érablières et de producteurs acéricoles qui ouvrent leurs installations à la population et sont heureux de leur faire goûter chacun leurs spécialités. Huit  cabanes à sucre invitent la clientèle à profiter pleinement de la saison printanière. On y retrouve des cabanes avec des repas traditionnels : la cabane à sucre Jolibois de Ste-Élizabeth-de-Warwick, l’Érablière St-Michel de Victoriaville, la Salle des Érables et la Sucrerie du Lac Bijou de St-Norbert-d’Arthabaska. Il y a aussi des érablières qui se distinguent avec quelques particularités comme l’Érable rouge de St-Valère, qui recueille encore l’eau de ses 2 000 entailles à la chaudière et offre des promenades en traîneau tiré par des chevaux. Également depuis l’an dernier, il y a de nouvelles entreprises qui gagnent à être connues : l’Érablière aux Petits Plaisirs de Warwick qui propose des produits à l’érable alliant la cuisine familiale de grand-maman Moreau à la cuisine de la relève avec des produits relevant de la cuisine moléculaire. Aussi, La Coulée Douce de Chesterville, une table certifiée Terroir & saveurs du Québec qui se distingue comme La chic cabane avec sa salle à manger au cachet champêtre et qui offre des promenades en traîneau. Enfin pour un repas alliant les produits d’érable, les pommes et le canard, il y a le repas de la cabane coin-coin aux pommes offert par le Verger Canard Goûteux, nouvellement installé dans une boutique à la ferme de la route 116 à Warwick. Ce repas rend hommage aux produits de la ferme et fait vivre une expérience gourmande différente.

Les producteurs acéricoles ne ménagent aucun effort pour offrir un excellent choix de produits d’érable et plusieurs heures de travail cumulent derrière chaque produit, sachant qu’un érable peut donner 60 à 160 litres de sève par saison, selon les conditions climatiques et qu’il faut  30 à 40 litres de sève pour faire un seul litre de sirop. 

Profitez pleinement de cette belle saison des sucres. Pour plus de détails, consultez www.tourismeregionvictoriaville.com sous la rubrique ATTRAITS/ACTIVITÉS/Cabanes à sucre. 

Avec le retour des journées ensoleillées et des nuits sous le point de congélation, il faut planifier votre sortie « En caravane, allons à la cabane ».    Bon printemps !

 

En caravane, allons à la cabane !