LA LISTE DE MES ENVIES : ENTRETIEN AVEC MARIE-CHANTAL PERRON

Par : Camélia Laliberté ( Novembre 2016 )
À LA UNE
ÉVASION

Qui n’a pas un jour rêvé de gagner le gros lot à la loterie? Mettant en vedette l’actrice Marie-Chantal Perron, la pièce de théâtre La liste de mes envies, tirée du roman à succès de Grégoire Delacourt, pose la fameuse question à savoir si l’argent fait bel et bien le bonheur. 

Le 3 décembre prochain, c’est au Carré 150 que s’arrêtera la troupe de comédiens et comédiennes pour raconter l’histoire de Jocelyne, une mercière, qui voit sa vie ébranlée le jour où elle remporte plus de 18 millions de dollars à la loterie. L’euphorie laissera rapidement place à l’angoisse. Si bien que la femme hésitera longtemps à encaisser le chèque, ne souhaitant pas vraiment changer son quotidien.

Entretien avec la sympathique Marie-Chantal Perron, qui interprétera Jocelyne, le personnage principal.

Q : Marie-Chantal Perron, tout d’abord, qu’est-ce qui vous a poussé à collaborer à ce projet? 

R : J’ai rencontré l’auteur Grégoire Delacourt sur le plateau de Tout le monde en parle il y  a quelques années et nous avons gardé contact depuis. J’ai lu son roman et ça a vraiment été un coup de cœur. Avec Maryse Warda qui a fait une adaptation théâtrale fantastique et Marie-Thérèse Fortin qui s’occupe de la mise en scène, on a monté l’équipe de comédiens. Tammy Verge et Anick Lemay sont dans la pièce mes deux copines, le comédien Steve Laplante joue le rôle de mon amoureux et Marc Legault interprète celui de mon père. Dans la vraie vie, on se connaissait déjà tous. C’est vraiment palpable sur scène, on sent la chimie, la complicité et l’amitié qui nous unit.  

Q : Parlez-nous de votre personnage et de son rôle dans la pièce. 

R : Jocelyne est une femme dans la quarantaine. Elle mène une belle vie. Pas une vie fantastique, mais une vie normale et du jour au lendemain, elle gagne le montant énorme de 18 millions de dollars. On s’attend à ce qu’elle fasse comme la plupart d’entre nous, c’est-à-dire encaisser le chèque et devenir complètement folle, mais elle décide de prendre du recul et de voir ce que ce montant va apporter à sa vie et ce qu’il va y soustraire aussi. Elle sait que l’argent est au centre de bien des conflits mondiaux, amicaux et familiaux. 

Personnellement, je ne peux pas faire autrement aujourd’hui que de me demander quelle serait la liste de mes envies et ce que je ferais si je gagnais un tel montant à la loterie. Je ne sais pas si je le cacherais aussi longtemps que mon personnage, mais c’est certain que mon attitude sera différente après avoir terminé de jouer ce spectacle. La pièce entière porte à réflexion. 

Q : La liste de mes envies a connu un succès monstre lors de ses nombreuses représentations au Théâtre du Rideau Vert à Montréal. Vous entamerez prochainement une tournée dans le reste du Québec, peut-on s’attendre encore à un tel succès?   

R : Oui, car c’est une histoire qui touche tout le monde; le public se retrouve dans les personnages. Une bonne histoire et un bon spectacle vont amener le même genre de réactions dans toutes les villes puisque les gens qui assistent à la pièce ont tous la même capacité de compréhension, de sensibilité et d’écoute. Le théâtre, c’est un métier de communication et notre plus grand souhait est de toucher les gens. 

*Les billets sont disponibles à la billetterie du Carré 150 (150, rue Notre-Dame Est, Victoriaville, G6P 3Z6) ou sur leur site web lecarre150.com.

 

 

La liste de mes envies : entretien avec Marie-Chantal Perron