SUBARU CROSSTREK 2018, NOUVELLE MOUTURE 

Par : Marc Bouchard ( Octobre 2017 )
À LA UNE
SPORTS & VÉHICULES

Quand on pense à Subaru, on pense d’abord performance. Qui, en effet n’a jamais vu les Subaru de rallye se lancer à l’assaut des pistes boueuses… et remporter des dizaines de championnats partout au monde. Avouons cependant que cela nous concerne peu.

L’autre personnalité de Subaru, la compagnie la doit à sa traction intégrale, un rouage permanent à prise constante qui a fait la renommée de la marque et qui rend ses voitures sécuritaires. En fait, une légende (pas si légende que cela) raconte que les propriétaires de Subaru, une fois entichés de leur véhicule, ne peuvent plus changer d’idée et achètent toujours un nouveau Subaru.

Dans les faits, cette donnée n’a rien d’une légende puisque la conduite d’un Subaru est tellement distinctive qu’il crée une véritable secte. Ainsi, selon les statistiques, plus de 50 % des acheteurs de Subaru reviennent à la marque.

C’est sur cette loyauté, et cette sécurité, que la compagnie souhaite bâtir au fil des ans. Et c’est aussi en se basant sur cette attachante personnalité que Subaru a revu son petit utilitaire sport, le Crosstrek, pour l’année 2018.

De grands changements

Même si, physiquement, le changement n’est pas radical, le nouveau Subaru Crosstrek affiche définitivement une allure mieux définie. La calandre, par exemple, est une définition plus évidente du Dynamique et Robuste, le nouveau credo de Subaru.

La partie arrière a aussi subi d’importants changements, les phares utilisant notamment des feux DEL et l’ensemble affichant une nouvelle rondeur. Évidemment, on ne perd pas de vue pour autant la petite allure d’utilitaire sport, et on a conservé la position surélevée de la voiture, ce qui lui donne un peu l’allure d’une Impreza en talons hauts. Mais comme on a ajouté des protecteurs autour des arches de roue, on ressent véritablement la différence au premier regard.

Sous la carrosserie, les changements sont aussi marquants. On mise notamment sur la nouvelle plateforme globale de la marque, plus rigide de 70 % et surtout plus moderne, qui sert aussi de base à la petite Impreza.

Mécaniquement, vous avez accès à une nouvelle boîte manuelle à six rapports (anciennement cinq) et au moteur 4 cylindres 2,0 litres, révisé. Ce dernier dispose d’à peine plus de puissance, mais l’aspect le plus important est que, lorsque jumelé à la boîte CVT remaniée, l’indice de consommation baisse considérablement. En fait et sur papier, les résultats sont inférieurs à certains compétiteurs à traction avant. Si c’est le type de performance que vous recherchez, elle vous comblera.

Avouons aussi que la transmission à variation continue a tellement évolué qu’elle se fait littéralement oublier. Finies les sensations de glissement impromptues, la boîte se comporte comme une véritable automatique tout en assurant une douceur de roulement remarquable.

Dans l’habitacle

La conséquence la plus appréciable de l’utilisation de la nouvelle plateforme est l’habitacle maintenant plus spacieux en tous points. L’ouverture plus large du coffre augmente la polyvalence et l’accès aux 588 litres de volume. La donnée la plus importante est en lien avec l’empattement qui gagne 30 mm en longueur.

Au-delà des simples dimensions cependant, c’est le confort et l’ergonomie remodelés qui distinguent aussi la voiture. L’écran central est plus facile que jamais à utiliser et on ne recherche plus les boutons de commande.

Rouler en Crosstrek

Lors d’une journée d’essai, les dirigeants de Subaru ont décidé de prouver la valeur de leurs véhicules. Avec le Crosstrek, l’essai s’est fait sur route, tout en douceur, mais aussi sur la piste où il s’est étonnamment bien débrouillé en stabilité et en dynamisme

C’est toutefois hors route qu’il s’est le plus distingué, enfourchant les bosses sans rechigner, se retrouvant parfois sur deux roues et continuant sa route sans s’arrêter. Même le X mode, qui permet un meilleur contrôle en descente, a fait ses preuves et la voiture s’est avérée légère, mais efficace.

Bien sûr, le Subaru Crosstrek n’est pas conçu pour les extrêmes, ni en vitesse, ni en dehors des sentiers battus. Il faut quand même avouer que sa nouvelle mouture marque une nette évolution face à l’ancienne génération, et ce, dans toutes les conditions.

Fiche technique :

Moteur : H4 2,0 litres
Puissance : 152 ch @ 6 000 tr/min (113 kW)
Couple : 145 lb·pi @ 4 000 tr/min (197 N·m)
Transmission : CVT
Rouage :Intégral
Prix : de 23 695 $ à 31 695 $

 

Subaru Crosstrek 2018, nouvelle mouture